portrait-agnes-bladou-fondation-lebaudy-batigere-en-reseau

Portrait d’un partenaire et d’une Fondation reconnue

Portrait d’un Partenaire Evaluateur

Etre à la fois partenaire et évaluateur, en l’occurrence évaluatrice,  de Franchir permet d’avoir une vision globale sur la formation et les métiers de la proximité.

Découvrons :

  • Le portrait de notre partenaire et la présentation de la Fondation qu’elle dirige (réseau Batigère)
  • La nécessité de former des gardiens d’immeubles ou tout personnel de proximité
  • Les points forts de notre formation validée par le CQP de la branche professionnelle

agnes-bladou-de-la-fondation-lebaudy
Le portrait que nous vous proposons est celui d’Agnès Bladou Directrice Générale de la Fondation de Mme Jules Lebaudy. Cette Fondation créée en 1899, a pour vocation de proposer des logements locatifs à loyers restreints, à Paris et dans sa proche banlieue.

La Fondation Madame Jules Lebaudy – réseau Batigère

A l’origine, Groupement des Maisons Ouvrières, cette Fondation fut reconnue d’utilité publique en 1906. Son objet social fut de proposer des logements décents et disposant d’équipements individuels à des ouvriers dans des ensembles immobiliers. Mme LEBAUDY, sa fondatrice eu l’idée d’acheter des terrains à Paris et dans les arrondissements dits populaires où étaient installées des usines (principalement le  15ème et le 20ème avec par exemple les usines Olida et des constructeurs automobiles).

Les immeubles furent construits en demi-lune avec un espace vert central, les logements étaient en principe traversants permettant une bonne aération.

Une loge dédiée au gardien à l’entrée de la résidence lui permettait de surveiller qui entrait ou sortait,  et surtout la configuration des lieux amenait les locataires à se rencontrer, grâce à cette entrée unique.

Les locataires bénéficiaient de locaux communs, tels que des lavoirs et d’autres dédiés à des espaces de lecture et aussi des lieux pour les bains (l’optique « hygiéniste » toujours avec le nettoyage du corps et des vêtements).
A l’intérieur des logements, à la demande de Mme Amicie LEBAUDY  les cuisines étaient spacieuses, de manière à pouvoir y faire la cuisine et aussi surveiller les devoirs des enfants.

Mme LEBAUDY avait une volonté forte, celle d’investir pour une bonne cause, en prônant l’éducation dans tous les sens du terme. Une manière bien à elle, après le décès de son mari de rétablir l’ordre des choses, puisque ce dernier avait fait fortune en faisant perdre de fortes sommes à des petites gens.

Un patrimoine historique

Une grande partie du patrimoine a été construite avant la 1ère guerre mondiale, 2 immeubles ont pu voir le jour entre les 2 guerres.
La Fondation a ensuite repris les constructions à partir de 1975 sur ses réserves foncières et quelques acquisitions ont été réalisées. En 2015 et 2016, 14 logements ont été construits et un foyer de 29 chambres pour  handicapés mentaux, avec le concours de la ville de Paris.

residence-amiral-roussin-paris-fondation-lebaudy-batigere

La Fondation rejoint le réseau BATIGERE en 2019

Jusqu’en 2008 la Fondation fut considérée comme un organisme à loyer modéré. Les nombreuses modifications apportées à ce secteur ont classé cet organisme parmi les acteurs privés du logement.

La Fondation s’en est trouvée assez isolée en termes d’organisation et de gestion avec ses pratiques du logement social.

Au 1er janvier 2019 la Fondation a rejoint le réseau BATIGERE constitué de structures différentes, telles que des ESH, des associations. Cela lui permet d’échanger sur des valeurs communes, de bénéficier de compétences supplémentaires, tout en conservant son indépendance.

Actions d’Agnès Bladou au sein de la Fondation

La Fondation

Agnès BLADOU a rejoint la Fondation il y a une dizaine d’année. Ses premières actions ont consisté à restructurer la Fondation, après la sortie d’un système orienté vers le Logement social. Il a fallu modifier les pratiques juridiques, tout en continuant à proposer des loyers maitrisés à des personnes aux revenus modestes.

L’avantage de la Fondation est de bénéficier d’un gros capital confiance de la part  de ses locataires.
Il a fallu continuer à maintenir l’entretien des immeubles sur un patrimoine  en majorité ancien et faire face à une règlementation de plus en plus forte de la part des Pouvoirs Publics.

  • De nouveaux collaborateurs sont venus renforcer les équipes, notamment au niveau du patrimoine et de la proximité
  • La Fondation a pu s’appuyer sur la certification obtenue en 2015
  • Il a fallu fédérer l’équipe des gardiens très attachée à la Fondation

Chacun ayant des droits et des devoirs, le rôle du bailleur est de maintenir ce capital confiance.

agnes-bladou-directrice-generale-fondation-lebaudy-mr-guises-gardien-d-immeubles

Les locataires

La prise en considération de la demande du locataire est depuis toujours primordiale au sein de la Fondation.

  • Aujourd’hui il y a une population assez jeune en majorité. Effectivement le contingent de réservations provient des ministères, de la Préfecture de Police… avec une rotation forte du fait de leur profession. Pour cette population ce sont des logements bien situés et à prix raisonnable.
  • Les autres locataires sont surtout des personnes âgées qui restent plus durablement dans leur logement.
  • La Fondation travaille également avec des associations pour accompagner des personnes en difficulté financière, pour les aider à se maintenir dans les lieux.

Former le personnel de proximité

Les formations de Franchir et le CQP

  • Notre objectif est d’emmener tous nos collaborateurs de la Proximité, vers l’obtention du CQP gardien d’immeubles
  • L’équipe des 13 gardiens de la Fondation suit des formations chez Franchir et plusieurs sont issus des formation Franchir

Agnès BLADOU a beaucoup de respect pour le métier de gardien d’immeubles. Elle constate qu’ils ont du mal à se mettre en avant. Ils ont à l’esprit qu’ils sont assignés à effectuer des tâches subalternes.

« Bien souvent, nous bailleur, recherchons le mouton à 5 pattes, celui qui sera en mesure de gérer les locataires, les réclamations et l’entretien des parties communes… »

C’est en cela que le CQP de gardien d’immeubles est une formation très complète et répond parfaitement aux différentes activités de ce métier.

Points forts – formation validée par le CQP de la branche professionnelle

Blocs de compétences de la formation CQP

Chacun des blocs de compétences de la formation répond aux demandes des bailleurs sociaux (ESH). Ils permettent aux gardiens formés de devenir des interlocuteurs capables de répondre à tous les besoins.
C’est aussi pour eux le moyen de voir une évolution dans leur propre carrière.

Cette formation est l’outil indispensable pour exercer les métiers de proximité.
En plus de l’expérience personnelle de chacun qui est importante, ce CQP valorise leur métier au travers du diplôme qu’ils obtiennent en fin de parcours.

bertrand-gardien-immeuble-certifie-chez-fondation-lebaudy

Elle se souvient de l’un de ses gardiens, Fabrice Smet le jour de l’examen du CQP de gardien. Il était très interrogatif quant à sa capacité à réussir et en même temps très fier de pouvoir le passer.

C’est la raison supplémentaire qui fait que la Fondation accueille régulièrement les stagiaires durant leur parcours de formation.

  • Nos gardiens sont ravis et fiers de jouer le rôle de tuteurs.
  • Le dernier gardien que nous avons recruté a financé lui-même sa formation. Il est exceptionnel dans sa manière de conduire sa mission au quotidien.
  • Nos gardiens ont des parcours très diversifiés, le plus ancien a 20 ans de présence. Ils ont conscience de l’intérêt des formations pour mener à bien leur mission quotidienne.
  • Nous avons encore plusieurs jours de formation à faire réaliser par Franchir

Des formations complémentaires proposées par Franchir

Par ailleurs, durant la période de confinement et pour faire face au virus, la Fondation a fait intervenir Franchir pour 2 formations imaginées pour répondre aux attentes des bailleurs sociaux :

  • les gestes indispensables
  • les produits à utiliser et de quelle façon

Les chefs de site ont également été inclus pour participer et mieux connaître les enjeux.

Devenir évaluateur

Agnès Bladou fait la connaissance de Franchir en 1997 et notamment de Serge Weglinski actuel Président.

En juin dernier, elle a participé pour la 1ère fois aux évaluations de fin de CQP, avec Hugues Vernadet. Cet engagement pour devenir évaluatrice semblait logique par rapport aux partenariats existants depuis quelques années et aux liens tissés au fil du temps.